Séminaire du 29 novembre 2004. GUNTHERT André

Chapitre

Titre: Introduction
Durée: 00:03:49   [00:00:00 > 00:03:49]
Prolongeant la première séance du séminaire, André GUNTHERT propose ici de continuer la comparaison entre les différents procédés existant avant 1839, qui ont mené Arago à favoriser les travaux de Daguerre plutôt que ceux de Talbot comme ceux de Bayard. En effet, la procédure daguerrienne se démarque des autres par sa nouveauté.
Titre: Les expérimentations de Bayard
Durée: 00:23:42   [00:03:49 > 00:27:32]
Une comparaison des travaux présentés précédemment avec ceux de Bayard se révèle féconde car celui-ci a légué des indications quant à l'avancement de ses expérimentations. Il apparaît que chronologiquement, Bayard est le premier à parvenir à obtenir un couple positif/négatif. André GUNTHERT commente l'ensemble des photographies présentes dans le carnet de l'expérimentateur de manière chronologique, constatant une notamment une stabilisation du procédé. La fin du carnet présente ainsi les premiers autoportraits de l'histoire de la photographie, datant d'environ mai 1839.
Titre: Promouvoirr la photographie comme une grande découverte scientifique
Durée: 00:48:27   [00:27:32 > 01:15:59]
Si les aspects techniques sont nécessaires pour comprendre comment le procédé de Daguerre a été considéré à un moment donné comme une invention, ils ne sont cependant pas suffisants. André GUNTHERT propose alors d'étudier un autre élément, qui est la première mention du procédé daguerréotype, 3 ans avant sa divulgation publique. Il s'intéresse ensuite aux modalités de commercialisation du procédé. Le refus par Louis Daguerre du brevet et le choix de la méthode de souscription ont abouti à l'échec de la divulgation du daguerréotype. Après la rencontre entre Daguerre et Arago, la solution retenue est finalement de faire voter une loi par le Parlement faisant obtenir une récompense nationale à Daguerre. Finalement, André GUNTHERT analyse l'idée apparue au XXème siècle selon laquelle la photographie serait une conquête démocratique, un bien mis à la portée du plus grand nombre. Il la relativise en expliquant qu'en 1839, cela ne fait pas partie des préoccupations d'Arago devant l'Académie des Arts et des Sciences. En somme, la conviction selon laquelle la photographie serait un outil démographique commence historiquement à travers le « modèle économique » inventé par Arago, qui ne correspond comme nous l'avons vu pas à une volonté proprement politique. Il s'agirait davantage d'une solution économique, car elle est la seule qui permette de promouvoir la photographie non pas comme une invention technique mais une découverte scientifique, qui semble être la volonté centrale d'Arago.

3 chapitres.
  • Prolongeant la première séance du séminaire, André GUNTHERT propose ici de continuer la comparaison entre les différents procédés existant avant 1839, qui ont mené Arago à favoriser les travaux de Daguerre plutôt que ceux de Talbot comme ceux de Bayard. En effet, la procédure daguerrienne se démarque des autres par sa nouveauté.
  • Une comparaison des travaux présentés précédemment avec ceux de Bayard se révèle féconde car celui-ci a légué des indications quant à l'avancement de ses expérimentations. Il apparaît que chronologiquement, Bayard est le premier à parvenir à obtenir un couple positif/négatif. André GUNTHERT commente l'ensemble des photographies présentes dans le carnet de l'expérimentateur de manière chronologique, constatant une notamment une stabilisation du procédé. La fin du carnet présente ainsi les premiers autoportraits de l'histoire de la photographie, datant d'environ mai 1839.
  • Si les aspects techniques sont nécessaires pour comprendre comment le procédé de Daguerre a été considéré à un moment donné comme une invention, ils ne sont cependant pas suffisants. André GUNTHERT propose alors d'étudier un autre élément, qui est la première mention du procédé daguerréotype, 3 ans avant sa divulgation publique. Il s'intéresse ensuite aux modalités de commercialisation du procédé. Le refus par Louis Daguerre du brevet et le choix de la méthode de souscription ont abouti à l'échec de la divulgation du daguerréotype. Après la rencontre entre Daguerre et Arago, la solution retenue est finalement de faire voter une loi par le Parlement faisant obtenir une récompense nationale à Daguerre. Finalement, André GUNTHERT analyse l'idée apparue au XXème siècle selon laquelle la photographie serait une conquête démocratique, un bien mis à la portée du plus grand nombre. Il la relativise en expliquant qu'en 1839, cela ne fait pas partie des préoccupations d'Arago devant l'Académie des Arts et des Sciences. En somme, la conviction selon laquelle la photographie serait un outil démographique commence historiquement à travers le « modèle économique » inventé par Arago, qui ne correspond comme nous l'avons vu pas à une volonté proprement politique. Il s'agirait davantage d'une solution économique, car elle est la seule qui permette de promouvoir la photographie non pas comme une invention technique mais une découverte scientifique, qui semble être la volonté centrale d'Arago.
Titre: Séminaire du 29 novembre 2004
Sous-titre: Problématiques d'histoire de la photographie
Auteur(s): GUNTHERT André
Durée: 01:15:59
Date de réalisation: 29/11/2004
Lieu de réalisation: EHESS 190-198 Avenue de France 75013 Paris FRANCE
Genre: Séminaire de recherche filmé
Langue(s): Français
Ce séminaire, organisé par le Centre d'Histoire et de Théorie des Arts (CEHTA) de l'EHESS et mené par André GUNTHERT, est consacré aux problématiques d'histoire de la photographie. Cette seconde séance reprend là où la première s'était arrêtée, c'est à dire à l'étude des expérimentations de Bayard, pour ensuite aborder la promotion de la photographie comme grande découverte scientifique.
Sujet: Théories et notions scientifiques en SHS
Topique: Notion de l'invention
Mots-clés: Invention; historiographie; photographie
Discipline, domaine: Histoire de l'art
Localisation spatiale du sujet: France
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine ; XIXe siècle ap. J.-C.
Type de discours consacré au sujet: Dialogue ; Discussion ; Explication ; Exposé scientifique
A partir de l'étude des conditions historiques d'émergence de la photographie, André GUNTHERT en vient à questionner la pertinence du terme d'invention en matière d'historiographie de la photographie.
Sujet: Sujet
Topique: Patrimoine photographique
Mots-clés: Invention; photographie; patrimoine; culturel; immatériel
Localisation spatiale du sujet: France
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine ; XIXe siècle ap. J.-C.
Type de discours consacré au sujet: Dialogue ; Discussion ; Explication ; Exposé scientifique
André GUNTHERT revient ici sur les conditions d'émergence du procédé photographique, qui peut être considéré comme faisant partie du patrimoine culturel immatériel contemporain.
Sujet: Sujet
Topique: Photographie (art visuel)
Libellé: Invention de la photographie
Mots-clés: Invention; photographie; histoire de l'art
Localisation spatiale du sujet: France
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine ; XIXe siècle ap. J.-C.
Type de discours consacré au sujet: Dialogue ; Discussion ; Explication ; Exposé scientifique
André GUNTHERT envisage au cours de ce séminaire les problématiques liées à l'invention de la photographie au XIXe siècle.
Type: Sites web
Url: www.ehess.fr/
Site de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales.
Type: Contexte "Recherche"
Public cible: Pour tout public
Séminaire d'histoire de l'art destiné à toute personne intéressée par l'histoire de la photographie;
GUNTHERT André. «Séminaire du 29 novembre 2004», Archives Audiovisuelles de la Recherche (AAR), n°340, 2004, [en ligne] ; URL : http://www.archivesaudiovisuelles.fr/340
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
© ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l’Homme), Paris, FRANCE, 2004
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
© BONNEMAZOU Camille, réalisateur, ESCoM-AAR/FMSH, Paris, FRANCE, 2004
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
© GUNTHERT André, maître de conférences, CEHTA/EHESS, Paris, FRANCE, 2004
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/
Titre: Analyse de la vidéo « Séminaire du 29 novembre 2004 »
Langue(s): Français
Type: Analyse plus détaillé
Comment citer: FRINGANT, Matthias. Analyse de la vidéo « Séminaire du 29 novembre 2004 » (Portail AGORA, 2015): http://www.agora.msh-paris.fr/
Id analyse: e22ea126-7292-439a-96ae-0ea761b6a390
Id vidéo: 488edb4d-fbcd-4b98-adc9-37e69fffb2dc