Doit-on et peut-on reformuler les valeurs universelles ?. WIEVIORKA Michel

Chapitre

Titre: Introduction
Durée: 00:02:50   [00:00:00 > 00:02:50]
Michel WIEVIORKA est sociologue, docteur d'Etat ès Lettres et Sciences Humaines, directeur d'études à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales et, depuis 2009, Administrateur de la Fondation Maison des Sciences de l'Homme. Cette conférence, organisée par le Collège d'Etudes Mondiales de la Fondation Maison des Sciences de l'Homme, a pour objet les valeurs universelles. En s'appuyant sur une idée développée par le philosophe François JULLIEN, le sociologue indique qu'il existerait trois origines historiques des valeurs universelles dans leur conception occidentale : la Grèce antique portant l'universel de la raison, l'empire Romain portant un universel juridique, ainsi que le Christianisme portant l'idée d'un salut universel. Michel WIEVIORKA ajoute à ces sources l'influence de la philosophie des Lumières au XVIIIe siècle.
Titre: Les critiques classiques des valeurs universelles
Durée: 00:10:29   [00:02:50 > 00:13:20]
Cette construction occidentale de l'universalisme est le point de départ de la réflexion, qui a été l'objet de critiques de différents types. En premier lieu, une critique réactionnaire, qui consiste à dire que les valeurs universelles sont une menace en place pour les pouvoirs en place. Deuxièmement, une critique relativiste indiquant que des groupes humains différents ont des valeurs distinctes et spécifiques. A ces critiques plutôt conservatrices, que Michel WIEVIORKA nome « de droite », s'ajoutent des critiques différentes, penchant « à gauche ». Tout d'abord, celle consistant à dire, à la suite de Karl Marx, que les valeurs universelles sont une promesse qui ne se réalise pas nécessairement dans la réalité. Elle vise un universalisme abstrait, et ne rompt donc pas avec avec l'idée d'universel, demandant plutôt à ce qu'il se réalise concrètement. Un exemple de cette critique peut être trouvé dans les émeutes ayant pris place en France en 2005 suite à la mort de deux jeunes poursuivis par la police. En second lieu, une critique rompant cette fois avec l'idéal d'universalisme a émané de l'Ecole de Francfort (ses représentants les plus célèbres étant Max HORKHEIMER et Theodor ADORNO). Ce courant de pensée dénonçait la raison, en ce qu'elle avait des visées aliénantes et instrumentales.
Titre: Les critiques contemporaines des valeurs universelles
Durée: 00:18:08   [00:13:20 > 00:31:28]
Toutes les critiques énoncées précédemment sont classiques, et proviennent des sociétés occidentales elles-mêmes, à partir du XVIIIe siècle. Pour réfléchir aujourd'hui aux critiques contemporaines adressées aux valeurs universelles, il faut prendre en compte un certain nombre d'éléments propres au contexte historique actuel. En premier lieu, nous serions sortis de l'ère colonialiste et des empires. Dès lors, nous ne serions plus dans l'idée développée par Étienne BALIBAR d' « universalisme expansif » porté par les institutions colonisatrices (nations, églises, etc.). On voit se mettre en place une critique de cet « universalisme d'expansion » qui elle-même propose une nouvelle conception de l'universalisme, provenant cette fois du peuple. Dès lors, des demandes portées par des acteurs ont interpellé la conception classique des valeurs universelles. Cependant, dans les cas extrêmes, ces mouvements ont pu mener à des communautarismes xénophobes et racistes. A partir des années 1960, l'universalisme classique hérité des Lumières a été attaqué, par une critique du progrès, de la science,etc. Cela a mené à des débats de philosophie politique ayant pour objet le multiculturalisme et la discrimination positive, aussi bien dans le monde anglo-saxon qu'en France. Ces discussions ont toujours une actualité, si l'on considère les questions relatives au foulard par exemple. Il convient maintenant de considérer les implications de l'entrée dans une phase de décolonisation. Une des dimensions importantes de cette transformation est qu'une critique a émané, ayant pour idée que les valeurs universelles n'étaient en fait que des valeurs occidentales. A l'intérieur des sociétés occidentales comme dans le monde entier s'est renforcé ce type de critique. En définitive, dès l'entrée dans le processus de globalisation, la critique de l'universalisme comme idéologie occidentale a été portée non seulement par les pays décolonisés et certains mouvements des sociétés occidentales, mais aussi par une disjonction entre la capacité des grandes puissances à régler certains problèmes, et l'urgence de ces derniers. Aujourd'hui, les conceptions classiques des valeurs universelles semblent donc être attaquées sur de nombreux fronts. Dès lors, comment est-il possible de résoudre ce problème ? Comment penser en termes universels dans un monde où les discours sur l'universel paraissent obsolètes ?
Titre: Pistes de réflexion pour un réenchantement des valeurs universelles
Durée: 00:17:56   [00:31:28 > 00:49:24]
Un premier élément de réponse consisterait à avancer, dans la lignée d'Urlich BECK, qu'il faut accepter un monde de plus en plus cosmopolite. Cependant, Michel WIEVIORKA se propose d'explorer quatre pistes de reconceptualisation de l'universel. 1) La première a été ouverte par la philosophe Maurice MERLEAU-PONTY dans les années 1950. L'idée principale développée est que l'altérité, que l'on trouve dans l'expérience ethnologique, permettrait d'éprouver l'universel. Dès lors, les valeurs universelles ne sont pas des catégories qui devraient s'imposer de manière verticale, dans n'importe quel contexte historique. Elles devraient plutôt faire l'objet de débats permanents entre cultures différentes. 2) Une deuxième manière de procéder consiste à se demander si l'on ne pourrait pas trouver quelque chose qui ressemble à de l'universel dans d'autres histoires que celle de l'Occident. Le prix Nobel Amartya SEN a développé des éléments permettant d'approfondir cette piste. Il indique tout d'abord que la démocratie n'est pas le monopole de la Grèce antique, mais qu'il existe des formes de vie démocratique en Inde ou en Afrique. En ce qui concerne la justice, il en existerait d'autres formes, qui reposent sur d'autres principes que ceux occidentaux. 3) Un sociologue israélien, Shmuel EISENSTADT, a développé l'idée de « modernité multiple ». Chaque modernité s'inscrirait dans des contextes culturels différents. Cette idée semble selon Michel WIEVIORKA nécessiter examen. 4) Enfin, la dernière piste repose sur une idée du philosophe Etienne BALIBAR, qui avance qu'il peut exister un universalisme d'émancipation, à côté de celui-d'expansion. Dans cette acceptation, les valeurs universelles sont celles qui permettraient à chacun de se construire, plutôt que des notions s'imposant verticalement. En définitive, la conception selon laquelle les valeurs universelles seraient celles permettraient l'émancipation de soi doit pouvoir être audible dans d'autres sociétés que celles dans lesquelles l'universalisme classique est né.
Titre: Discussion
Durée: 00:27:11   [00:49:24 > 01:16:36]
Question 1 : Existerait-il non pas une mais plusieurs valeurs universelles ? Question 2 : Commentaire relatif aux philosophes Martin HEIDEGGER et Slavoj ZIZEK. Question 3 : Quels seraient les liens entre universel et les religions ? Question 4 : Peut-on qualifier la situation actuelle en Syrie de désenchantée ? Question 5 : Le terme de réenchantement est-il le meilleurs pour indiquer des pistes de réflexion permettant de renouer avec les valeurs universelles ? Question 6 : Les droits culturels n'ont pas été nommés, alors qu'ils semblent avoir été valorisés lors des pistes avancées. Question 7 : Les valeurs universelles, telles que présentées ici, seraient toutes liées par la pratique de la découverte de l'autre, et ne relèveraient plus de l'ordre du discours. Question 8 : De quoi ou de qui s'émancipe-t-on lorsque l'on parle de valeurs universelles ?

5 chapitres.
  • Michel WIEVIORKA est sociologue, docteur d'Etat ès Lettres et Sciences Humaines, directeur d'études à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales et, depuis 2009, Administrateur de la Fondation Maison des Sciences de l'Homme. Cette conférence, organisée par le Collège d'Etudes Mondiales de la Fondation Maison des Sciences de l'Homme, a pour objet les valeurs universelles. En s'appuyant sur une idée développée par le philosophe François JULLIEN, le sociologue indique qu'il existerait trois origines historiques des valeurs universelles dans leur conception occidentale : la Grèce antique portant l'universel de la raison, l'empire Romain portant un universel juridique, ainsi que le Christianisme portant l'idée d'un salut universel. Michel WIEVIORKA ajoute à ces sources l'influence de la philosophie des Lumières au XVIIIe siècle.
  • Cette construction occidentale de l'universalisme est le point de départ de la réflexion, qui a été l'objet de critiques de différents types. En premier lieu, une critique réactionnaire, qui consiste à dire que les valeurs universelles sont une menace en place pour les pouvoirs en place. Deuxièmement, une critique relativiste indiquant que des groupes humains différents ont des valeurs distinctes et spécifiques. A ces critiques plutôt conservatrices, que Michel WIEVIORKA nome « de droite », s'ajoutent des critiques différentes, penchant « à gauche ». Tout d'abord, celle consistant à dire, à la suite de Karl Marx, que les valeurs universelles sont une promesse qui ne se réalise pas nécessairement dans la réalité. Elle vise un universalisme abstrait, et ne rompt donc pas avec avec l'idée d'universel, demandant plutôt à ce qu'il se réalise concrètement. Un exemple de cette critique peut être trouvé dans les émeutes ayant pris place en France en 2005 suite à la mort de deux jeunes poursuivis par la police. En second lieu, une critique rompant cette fois avec l'idéal d'universalisme a émané de l'Ecole de Francfort (ses représentants les plus célèbres étant Max HORKHEIMER et Theodor ADORNO). Ce courant de pensée dénonçait la raison, en ce qu'elle avait des visées aliénantes et instrumentales.
  • Toutes les critiques énoncées précédemment sont classiques, et proviennent des sociétés occidentales elles-mêmes, à partir du XVIIIe siècle. Pour réfléchir aujourd'hui aux critiques contemporaines adressées aux valeurs universelles, il faut prendre en compte un certain nombre d'éléments propres au contexte historique actuel. En premier lieu, nous serions sortis de l'ère colonialiste et des empires. Dès lors, nous ne serions plus dans l'idée développée par Étienne BALIBAR d' « universalisme expansif » porté par les institutions colonisatrices (nations, églises, etc.). On voit se mettre en place une critique de cet « universalisme d'expansion » qui elle-même propose une nouvelle conception de l'universalisme, provenant cette fois du peuple. Dès lors, des demandes portées par des acteurs ont interpellé la conception classique des valeurs universelles. Cependant, dans les cas extrêmes, ces mouvements ont pu mener à des communautarismes xénophobes et racistes. A partir des années 1960, l'universalisme classique hérité des Lumières a été attaqué, par une critique du progrès, de la science,etc. Cela a mené à des débats de philosophie politique ayant pour objet le multiculturalisme et la discrimination positive, aussi bien dans le monde anglo-saxon qu'en France. Ces discussions ont toujours une actualité, si l'on considère les questions relatives au foulard par exemple. Il convient maintenant de considérer les implications de l'entrée dans une phase de décolonisation. Une des dimensions importantes de cette transformation est qu'une critique a émané, ayant pour idée que les valeurs universelles n'étaient en fait que des valeurs occidentales. A l'intérieur des sociétés occidentales comme dans le monde entier s'est renforcé ce type de critique. En définitive, dès l'entrée dans le processus de globalisation, la critique de l'universalisme comme idéologie occidentale a été portée non seulement par les pays décolonisés et certains mouvements des sociétés occidentales, mais aussi par une disjonction entre la capacité des grandes puissances à régler certains problèmes, et l'urgence de ces derniers. Aujourd'hui, les conceptions classiques des valeurs universelles semblent donc être attaquées sur de nombreux fronts. Dès lors, comment est-il possible de résoudre ce problème ? Comment penser en termes universels dans un monde où les discours sur l'universel paraissent obsolètes ?
  • Un premier élément de réponse consisterait à avancer, dans la lignée d'Urlich BECK, qu'il faut accepter un monde de plus en plus cosmopolite. Cependant, Michel WIEVIORKA se propose d'explorer quatre pistes de reconceptualisation de l'universel. 1) La première a été ouverte par la philosophe Maurice MERLEAU-PONTY dans les années 1950. L'idée principale développée est que l'altérité, que l'on trouve dans l'expérience ethnologique, permettrait d'éprouver l'universel. Dès lors, les valeurs universelles ne sont pas des catégories qui devraient s'imposer de manière verticale, dans n'importe quel contexte historique. Elles devraient plutôt faire l'objet de débats permanents entre cultures différentes. 2) Une deuxième manière de procéder consiste à se demander si l'on ne pourrait pas trouver quelque chose qui ressemble à de l'universel dans d'autres histoires que celle de l'Occident. Le prix Nobel Amartya SEN a développé des éléments permettant d'approfondir cette piste. Il indique tout d'abord que la démocratie n'est pas le monopole de la Grèce antique, mais qu'il existe des formes de vie démocratique en Inde ou en Afrique. En ce qui concerne la justice, il en existerait d'autres formes, qui reposent sur d'autres principes que ceux occidentaux. 3) Un sociologue israélien, Shmuel EISENSTADT, a développé l'idée de « modernité multiple ». Chaque modernité s'inscrirait dans des contextes culturels différents. Cette idée semble selon Michel WIEVIORKA nécessiter examen. 4) Enfin, la dernière piste repose sur une idée du philosophe Etienne BALIBAR, qui avance qu'il peut exister un universalisme d'émancipation, à côté de celui-d'expansion. Dans cette acceptation, les valeurs universelles sont celles qui permettraient à chacun de se construire, plutôt que des notions s'imposant verticalement. En définitive, la conception selon laquelle les valeurs universelles seraient celles permettraient l'émancipation de soi doit pouvoir être audible dans d'autres sociétés que celles dans lesquelles l'universalisme classique est né.
  • Question 1 : Existerait-il non pas une mais plusieurs valeurs universelles ? Question 2 : Commentaire relatif aux philosophes Martin HEIDEGGER et Slavoj ZIZEK. Question 3 : Quels seraient les liens entre universel et les religions ? Question 4 : Peut-on qualifier la situation actuelle en Syrie de désenchantée ? Question 5 : Le terme de réenchantement est-il le meilleurs pour indiquer des pistes de réflexion permettant de renouer avec les valeurs universelles ? Question 6 : Les droits culturels n'ont pas été nommés, alors qu'ils semblent avoir été valorisés lors des pistes avancées. Question 7 : Les valeurs universelles, telles que présentées ici, seraient toutes liées par la pratique de la découverte de l'autre, et ne relèveraient plus de l'ordre du discours. Question 8 : De quoi ou de qui s'émancipe-t-on lorsque l'on parle de valeurs universelles ?
Titre: Doit-on et peut-on reformuler les valeurs universelles ?
Auteur(s): WIEVIORKA Michel
Durée: 01:16:36
Date de réalisation: 11/12/2013
Lieu de réalisation: Centre Calouste Gulbenkian 39, bd de La Tour-Maubourg 75007, Paris, FRANCE
Genre: Conférence filmée
Langue(s): Français
Lors de cette conférence du sociologue Michel WIEVIORKA, organisée dans le cadre du Collège d'Etudes Mondiales de la Fondation Maison des Sciences de l'Homme, l'idée de « valeurs universelles » est envisagée. Après avoir contextualisé cette notion, le chercheur indique quelles sont les principales critiques classiques et contemporaines qui lui ont été adressées. Constatant ainsi que cette idée est aujourd'hui en danger, il propose quatre pistes de réflexion pour ce qu'il nomme un « réenchantement » de celle-ci, avant qu'une discussion ne clôture la conférence.
Sujet: Sujet
Topique: Mondialisation et valeurs universelles
Mots-clés: Mondialisation; valeur universelle; transformation; sociologie; anthropologie
Localisation spatiale du sujet: France
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine ; XXIe siècle ap. J.-C.
Type de discours consacré au sujet: Bilan historique ; Dialogue ; Explication ; Exposé scientifique ; Hypothèse ; Interrogation
Dans cette intervention, le sociologue Michel WIEVIORKA s'interroge sur les transformations de la notion de "valeurs universelles" dans un contexte de mondialisation.
Sujet: Théories et notions scientifiques en SHS
Topique: Notion de valeurs universelles
Mots-clés: Conception; valeur universelle; sociologie; anthropologie
Discipline, domaine: Anthropologie
Discipline, domaine: Sociologie
Localisation spatiale du sujet: France
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine ; XXIe siècle ap. J.-C.
Type de discours consacré au sujet: Bilan historique ; Dialogue ; Explication ; Exposé scientifique ; Hypothèse ; Interrogation
Lors de cette conférence, le sociologue Michel WIEVIORKA dégage plusieurs conceptions des valeurs universelles, grâce à une analyse fine des transforations de cette notion. Il envisage ensuite des pistes permettant une nouvelle approche de celle-ci.
Sujet: Sujet
Topique: Sociologie du développement
Libellé: Sociologie des valeurs universelles
Mots-clés: Valeur universelle; sociologie; anthropologie;
Localisation spatiale du sujet: France
Localisation temporelle du sujet: Epoque contemporaine ; XXIe siècle ap. J.-C.
Type de discours consacré au sujet: Bilan historique ; Dialogue ; Discussion ; Exposé scientifique ; Hypothèse ; Interrogation
Lors de cette conférence, Michel WIEVIORKA contextualise historiquement et sociologiquement le concept de "valteurs universelles" afin de proposer des pistes de réflexion envisageant une conception plus attentive à l'altérité.
Nom: CHARAMOND
Prénom: Théo
Rôle: Réalisateurs d'oeuvres audiovisuelles
Fonction: Réalisateur
Adresse: Sèvres, FRANCE
Théo CHARAMOND est cadreur/réalisateur, Py Films, Sèvres, FRANCE.
Type: Sites web
Url: www/fmsh.fr/
Site de la Fondation Maison des Sciences de l'Homme.
Type: Pages web
http://www.fmsh.fr/fr/c/4124
Type: Contexte "Recherche"
Public cible: Pour tout public
Conférence du sociologue Michel WIEVIORKA destinée à toute personne s'intéressant aux valeurs universelles.
WIEVIORKA Michel. « Doit-on et peut-on reformuler les valeurs universelles ? », Archives Audiovisuelles de la Recherche (AAR), n°2280, 2013, [en ligne] ; URL : http://www.archivesaudiovisuelles.fr/2280
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
© ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l’Homme), Paris, FRANCE, 2013
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
© DE PABLO, Elisabeth, responsable éditorial, ESCoM-AAR/FMSH, Paris, FRANCE, 2013 © MAREGLIA, Laura, monteuse, ESCoM-AAR/FMSH, Paris, FRANCE, 2013 © CHARAMOND, Théo, Cadreur/Réalisateur, Py Films, Sèvres, FRANCE, 2013
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
© WIEVIORKA, Michel, directeur du Collège d'Etudes Mondiales, Paris, FRANCE, 2013
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/
Titre: Analyse de la vidéo « Doit-on et peut-on reformuler les valeurs universelles ? »
Langue(s): Français
Type: Analyse plus détaillé
Comment citer: FRINGANT, Matthias. Analyse de la vidéo « Doit-on et peut-on reformuler les valeurs universelles ? » (Portail AGORA, 2015): http://www.agora.msh-paris.fr/
Id analyse: f3013da7-b193-4227-ab0e-cebaeacfa738
Id vidéo: e9d95e75-2915-498c-af11-0f8dcc6bf8b1