Création d’identités nationales dans les Balkans. GOSSIAUX Jean-François

Chapitre

Titre: Les Balkans et la Yougoslavie
Durée: 00:14:19   [00:00:00 > 00:14:19]
Langue(s): Français
Dans ce chapitre, Jean-François GOSSIAUX est invité à s’exprimer sur différents aspects liés aux Balkans, des territoires qui composent la région à la constitution de la Yougoslavie. Jean-François GOUSSIAUX explique dans ce chapitre que la question des nations dans la région balkanique se pose de la même façon que dans l’ensemble de l’Europe. La vraie différence est liée au fait que cette région faisait alors partie de l’empire Ottoman, les revendications nationalistes se sont donc accompagnées de mouvements pour la libération. Les revendications d’indépendance sont partie en tout premier de la Grèce et de la Serbie, c’est même en cette dernière que sont nés les premiers mouvements révolutionnaires de type moderne (contre les turcs). Dans les années 1980, la Yougoslavie comprenait la Croatie, la Slovénie, la Bosnie, la Macédoine et le Kosovo, des pays soient indépendant, soient intégrés aux empire austro-hongrois ou ottoman, parfois divisés entre les deux. A la fin de la 1ère Guerre Mondiale, le Royaume des Serbes, des Croates et de Slovènes voit le jour, avant de prendre rapidement le nom de Yougoslavie. Elle devient alors un état unitaire et centralisé, contrôlé par la monarchie issue des anciens rois de Serbie. Après la 2ème Guerre Mondiale, le royaume devient une fédération socialiste, dotée de systèmes constitutionnel et institutionnel différents. Les Serbes qui étaient jusqu’alors dominant acceptent difficilement ce changement. En 1986, le mémorandum de l’académie des sciences se divise en deux parties : tout d’abord une évolution des rapports sociaux, et ensuite le passage à une confédération.
Titre: Éclatement de la Yougoslavie
Durée: 00:24:56   [00:14:19 > 00:39:15]
Langue(s): Français
Jean-François GOSSIAUX explique dans ce chapitre les facteurs qui ont conduit à l’éclatement de la confédération Yougoslave, ainsi que les conséquences que cela a eu pour les pays concernés. L’éclatement de la Yougoslavie avait plusieurs causes : à la fois la disparition des régimes socialistes, mais également la situation spécifique de la confédération aux niveaux constitutionnel, politique et ethnique. En effet après le déclin de l’idéologie et du système socialiste, le mot d’ordre est devenu la démocratie. Pour créer ce nouveau système, il a fallu mettre en place des partis politiques, or ces derniers se sont spontanément créés sur des bases nationalistes. Chaque pays de la fédération a donc dû également se créée ou revendiquer une identité que ce soit au travers de la langue, de la religion ou du folklore. Il y a eu un réel regain de religiosité et des traditions à cette époque.
Sujet: Régions et pays
Topique: Yougoslavie
Expression en langue originale: Jugoslavija
Mots-clés: Yougoslavie ; balkans ; europe ; XXe siècle
Localisation temporelle du sujet: 1945/1992
Aspects rhétoriques et discursifs: Description ; Explication ; Exposé spécialisé
La Yougoslavie était un pays d’Europe du sud-est, composé de différents pays : la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, la Macédoine, le Monténégro, la Serbie et la Slovénie, et ayant existé entre 1918 et 1992. La Yougoslavie est née du désir de réunir les slaves du sud au XIXe siècle. A la fin de la 1ère Guerre Mondiale, la Serbie, qui avait déjà acquis le Kosovo, et une partie de la Macédoine, créée avec la Slovénie et la Croatie, également alliés face aux pressions et revendications des puissances frontalières, le Royaume des Serbes, Croates et Slovènes, en 1929, ils adoptent le nom de Royaume de Yougoslavie. Mais cette apparente unité cache en réalité de profond clivage, des différences linguistiques, religieuses et culturelles importantes. A la suite à une série de troubles liés à la 2nde Guerre Mondiale, le royaume devient la République populaire fédérative de Yougoslavie, avec une constitution inspirée du modèle soviétique. Cette nouvelle approche institutionnelle permet de reconnaître dans certaines limites les différents pays constituants la fédération. L’été de la même année sont en effet constituées plusieurs républiques : la Slovénie, la Croatie, la Bosnie-Herzégovine, la Serbie, le Monténégro et la Macédoine ; ainsi que deux provinces autonomes : Vojvodine et Kosovo. La Yougoslavie commence à imploser au début des années 1990, résultat d’instabilités constantes, d’inquiétude régionale et de divisions. En 1992, il ne reste plus que la Serbie et le Monténégro qui proclame la République fédérale de Yougoslavie.
Serbo-Croate
Titre: Les cas de la Bosnie-Herzégovine et des serbes
Durée: 00:08:23   [00:39:15 > 00:47:38]
Langue(s): Français
Dans ce chapitre, Jean-François GOSSIAUX aborde le cas particulier de la Bosnie-Herzégovine, notamment les problèmes liés à la population. La Bosnie est divisée en deux régions politiquement clivées : La République Serbe de Bosnie d’une part, et la Fédération Croato-Musulmane de l’autre. Malgré la fin de la guerre entre 1996 et 1997, les enclaves Serbes ou Croato-Musulmanes, ainsi que les frontières, même institutionnelles, restent très claire.
Sujet: Régions et pays
Topique: Bosnie-Herzégovine
Expression en langue originale: Bosnia i Hercegovina
Mots-clés: Bosnie ; balkan ; europe ; yougoslavie
Aspects rhétoriques et discursifs: Explication
La Bosnie-Herzégovine est un pays des Balkans au Sud-Est de l’Europe. Elle est divisée en parties, d’une part la Fédération de Bosnie-Herzégovine, et de l’autre la République Serbe. La Bosnie a été successivement intégrée à différents empires et royaumes, les empires romain puis byzantin sous l’antiquité, le royaume de Hongrie. Elle parvient malgré tout à maintenir son autonomie à partir du XIVe siècle, avant d’être à nouveau annexée par l’empire ottoman, puis austro-hongrois. A la fin de la 1ère Guerre Mondiale, la Bosnie intègre la Yougoslavie qu’elle en quitte qu’en 1992 pour devenir la République de Bosnie-Herzégovine.
Bosnien
Titre: Le cas de la Macédoine
Durée: 00:22:03   [00:47:38 > 01:09:41]
Langue(s): Français
Jean-François GOSSIAUX décrit dans ce chapitre le cas de la Macédoine, particulièrement marquée par des problèmes de territoire et de population. Jean-François GOSSIAUX décrit dans ce chapitre le cas de la Macédoine, particulièrement marquée par des problèmes de territoire et de population. La Macédoine actuelle n’est qu’une partie de la Macédoine géographique et historique, elle a en effet été divisée entre la Grèce, la Serbie, et la Bulgarie, à l’issue des guerres balkaniques. La Grèce, entre autre, dénie aux macédoniens l’usage étatique du nom de Macédoine, revendiquant une partie du territoire. Quant à la Bulgarie, elle dénie de son côté l’existence d’un peuple macédonien puisqu’elle les considère comme des bulgares ethniques. Enfin, au niveau interne, la Macédoine rencontre des difficultés avec la population albanaise, cette dernière contestant la nature unitaire de l’état macédonien. Afin de se consolider et de faire émerger une identité nationale, la Macédoine a dû travailler sur trois niveaux: la langue, le folklore et la religion. Mais malgré ses efforts, l’identité nationale reste menacée, constamment remise en cause par ses voisins ainsi que par la population albanaise qui tente de se démarquer. D’après Jean-François GOSSIAUX, il est possible d’imaginer à moyen ou long terme, un éclatement de l’état macédonien.
Sujet: Régions et pays
Topique: Macédoine
Expression en langue originale: Makedonija
Mots-clés: Macédoine ; balkan ; europe ; yougoslavie
Aspects rhétoriques et discursifs: Exemplification ; Explication
La Macédoine est un pays d’Europe du sud-est. Le premier royaume de Macédoine a vu le jour au VIIe siècle av. J.-C., il est surtout connu pour avoir été le berceau d’Alexandre le Grand (336-323 av. J.-C.). Les Slaves s’installent dans la région entre le VI et le VIIe siècle. Alors que la Macédoine est dominée par les Serbes, au milieu du XIVe siècle, elle est conquise par l’empire ottoman. A partir du XIXe siècle, le pays se trouve au cœur des rivalités entre les états-nations émergeant des Balkans. A la fin du même siècle, la Macédoine s’éveil au mouvement nationalistes. Les guerres balkaniques de 1912-1913 voient la Macédoine être divisée entre la Serbie, la Grèce et la Bulgarie, elle est donc intégrée au travers de ses pays à la Yougoslavie, à partir de 1918. La Macédoine n’acquière une autonomie fragile et instable qu’en 1993, année au cours de laquelle elle est reconnue par l’ONU.
Macédonien
Titre: Évolutions possibles
Durée: 00:20:53   [01:09:41 > 01:30:35]
Genre: Extrait d'entretien filmé
Langue(s): Français
Jean-François GOSSIEAUX évoque dans ce chapitre les évolutions possible de la Bosnie-Herzégovine, du sud de l’ex-Yougoslavie et du Kosovo. Si l’on fait abstraction de la volonté internationale, la Bosnie pourrait connaître un éclatement similaire à ce qui pourrait arriver en Macédoine. Cependant, l’un comme l’autre n’est pas totalement indépendant puisqu’ils sont sous protectorat internationale et que la communauté, au moins européenne, ne penche pas dans ce sens. Concernant le sud de l’ex-Yougoslavie, Jean-François GOSSIAUX imagine une évolution vers un statut quo, la pression internationale ne permettant pas d’envisager une remise en cause des frontières actuelles. Quant au Kosovo, il connait une situation similaire, bien que plus brutal. Une partie de l’ex-Yougoslavie est déjà intégrée à l’élargissement européen, pour les autres pays, si la tendance va dans ce sens, il subsiste quelques problèmes qui bloquent la situation, comme le cas des personnes accusées de crimes de guerres et dont la communauté internationale souhaite l’extradition.
Type: Persee- Le portail des revues scientifiques
Auteur: Alexandros KOLLIOPOULOS, Jenny STAVRIDI
Url: http://www.persee.fr/doc/afdi_0066-3085_2002_num_48_1_3697?h=yougoslavie
Kolliopoulos Alexandre, Stavridi Jenny. L'accord du 29 juin 2001 portant sur des questions de succession entre les États issus de la dissolution de l'ex-Yougoslavie. In: Annuaire français de droit international, volume 48, 2002. pp. 163-184.
Titre: Conséquences de l’éclatement de la Yougoslavie
Durée: 00:19:59   [01:30:35 > 01:50:34]
Langue(s): Français
Dans ce dernier chapitre, Jean-François GOSSIAUX développe les conséquences de l’éclatement de la Yougoslavie. La Yougoslavie représente l’échec d’un certain modèle d’organisation politique de l’espace. Elle montre la difficulté à gérer des représentations de la légitimité politique fondée sur l’ethnicité. L’état nation avait pris en compte cette gestion, cependant ce modèle étant en crise, il est nécessaire de réinventer les façons de diriger l’espace. D’après lui, on peut imaginer un espace où il n’y aurait pas d’ethnicité, comme le modèle français. Certaines revendications qui prennent l’apanage de l’ethnicité, cachent en réalité un simple besoin d’autonomie. Le terme d’ethnicité peut en effet englober des champs larges et variés comme la politique, l’économie ou encore la langue. Lorsqu’il n’y a pas de structuration idéologique du politique clairement articulée, on assiste en général à une recrudescence des références ethniques, mais cela peut aussi se manifester par la religion.
Type: Persee- Le portail des revues scientifiques
Auteur: Jean NICOD
Url: http://www.persee.fr/doc/medit_0025-8296_2004_num_103_3_3362?h=yougoslavie
Nicod Jean. Les nouvelles frontières dans l'espace dinarique : résurgences historiques et ethniques, adaptations locales au relief et quelques limites aberrantes. In: Méditerranée, tome 103, 3-4-2004. Transitions balkaniques, sous la direction de Régis Darques . pp. 5-20.

6 chapitres.
  • Dans ce chapitre, Jean-François GOSSIAUX est invité à s’exprimer sur différents aspects liés aux Balkans, des territoires qui composent la région à la constitution de la Yougoslavie. Jean-François GOUSSIAUX explique dans ce chapitre que la question des nations dans la région balkanique se pose de la même façon que dans l’ensemble de l’Europe. La vraie différence est liée au fait que cette région faisait alors partie de l’empire Ottoman, les revendications nationalistes se sont donc accompagnées de mouvements pour la libération. Les revendications d’indépendance sont partie en tout premier de la Grèce et de la Serbie, c’est même en cette dernière que sont nés les premiers mouvements révolutionnaires de type moderne (contre les turcs). Dans les années 1980, la Yougoslavie comprenait la Croatie, la Slovénie, la Bosnie, la Macédoine et le Kosovo, des pays soient indépendant, soient intégrés aux empire austro-hongrois ou ottoman, parfois divisés entre les deux. A la fin de la 1ère Guerre Mondiale, le Royaume des Serbes, des Croates et de Slovènes voit le jour, avant de prendre rapidement le nom de Yougoslavie. Elle devient alors un état unitaire et centralisé, contrôlé par la monarchie issue des anciens rois de Serbie. Après la 2ème Guerre Mondiale, le royaume devient une fédération socialiste, dotée de systèmes constitutionnel et institutionnel différents. Les Serbes qui étaient jusqu’alors dominant acceptent difficilement ce changement. En 1986, le mémorandum de l’académie des sciences se divise en deux parties : tout d’abord une évolution des rapports sociaux, et ensuite le passage à une confédération.
  • Jean-François GOSSIAUX explique dans ce chapitre les facteurs qui ont conduit à l’éclatement de la confédération Yougoslave, ainsi que les conséquences que cela a eu pour les pays concernés. L’éclatement de la Yougoslavie avait plusieurs causes : à la fois la disparition des régimes socialistes, mais également la situation spécifique de la confédération aux niveaux constitutionnel, politique et ethnique. En effet après le déclin de l’idéologie et du système socialiste, le mot d’ordre est devenu la démocratie. Pour créer ce nouveau système, il a fallu mettre en place des partis politiques, or ces derniers se sont spontanément créés sur des bases nationalistes. Chaque pays de la fédération a donc dû également se créée ou revendiquer une identité que ce soit au travers de la langue, de la religion ou du folklore. Il y a eu un réel regain de religiosité et des traditions à cette époque.
  • Dans ce chapitre, Jean-François GOSSIAUX aborde le cas particulier de la Bosnie-Herzégovine, notamment les problèmes liés à la population. La Bosnie est divisée en deux régions politiquement clivées : La République Serbe de Bosnie d’une part, et la Fédération Croato-Musulmane de l’autre. Malgré la fin de la guerre entre 1996 et 1997, les enclaves Serbes ou Croato-Musulmanes, ainsi que les frontières, même institutionnelles, restent très claire.
  • Jean-François GOSSIAUX décrit dans ce chapitre le cas de la Macédoine, particulièrement marquée par des problèmes de territoire et de population. Jean-François GOSSIAUX décrit dans ce chapitre le cas de la Macédoine, particulièrement marquée par des problèmes de territoire et de population. La Macédoine actuelle n’est qu’une partie de la Macédoine géographique et historique, elle a en effet été divisée entre la Grèce, la Serbie, et la Bulgarie, à l’issue des guerres balkaniques. La Grèce, entre autre, dénie aux macédoniens l’usage étatique du nom de Macédoine, revendiquant une partie du territoire. Quant à la Bulgarie, elle dénie de son côté l’existence d’un peuple macédonien puisqu’elle les considère comme des bulgares ethniques. Enfin, au niveau interne, la Macédoine rencontre des difficultés avec la population albanaise, cette dernière contestant la nature unitaire de l’état macédonien. Afin de se consolider et de faire émerger une identité nationale, la Macédoine a dû travailler sur trois niveaux: la langue, le folklore et la religion. Mais malgré ses efforts, l’identité nationale reste menacée, constamment remise en cause par ses voisins ainsi que par la population albanaise qui tente de se démarquer. D’après Jean-François GOSSIAUX, il est possible d’imaginer à moyen ou long terme, un éclatement de l’état macédonien.
  • Extrait d'entretien filmé. Jean-François GOSSIEAUX évoque dans ce chapitre les évolutions possible de la Bosnie-Herzégovine, du sud de l’ex-Yougoslavie et du Kosovo. Si l’on fait abstraction de la volonté internationale, la Bosnie pourrait connaître un éclatement similaire à ce qui pourrait arriver en Macédoine. Cependant, l’un comme l’autre n’est pas totalement indépendant puisqu’ils sont sous protectorat internationale et que la communauté, au moins européenne, ne penche pas dans ce sens. Concernant le sud de l’ex-Yougoslavie, Jean-François GOSSIAUX imagine une évolution vers un statut quo, la pression internationale ne permettant pas d’envisager une remise en cause des frontières actuelles. Quant au Kosovo, il connait une situation similaire, bien que plus brutal. Une partie de l’ex-Yougoslavie est déjà intégrée à l’élargissement européen, pour les autres pays, si la tendance va dans ce sens, il subsiste quelques problèmes qui bloquent la situation, comme le cas des personnes accusées de crimes de guerres et dont la communauté internationale souhaite l’extradition.
  • Dans ce dernier chapitre, Jean-François GOSSIAUX développe les conséquences de l’éclatement de la Yougoslavie. La Yougoslavie représente l’échec d’un certain modèle d’organisation politique de l’espace. Elle montre la difficulté à gérer des représentations de la légitimité politique fondée sur l’ethnicité. L’état nation avait pris en compte cette gestion, cependant ce modèle étant en crise, il est nécessaire de réinventer les façons de diriger l’espace. D’après lui, on peut imaginer un espace où il n’y aurait pas d’ethnicité, comme le modèle français. Certaines revendications qui prennent l’apanage de l’ethnicité, cachent en réalité un simple besoin d’autonomie. Le terme d’ethnicité peut en effet englober des champs larges et variés comme la politique, l’économie ou encore la langue. Lorsqu’il n’y a pas de structuration idéologique du politique clairement articulée, on assiste en général à une recrudescence des références ethniques, mais cela peut aussi se manifester par la religion.
Titre: Création d’identités nationales dans les Balkans
Auteur(s): GOSSIAUX Jean-François
Date de réalisation: 19/05/2004
Lieu de réalisation: Fondation Maison des Sciences de l'Homme, 54 Boulevard Raspail 75006 Paris, Paris
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
Cette vidéo présente un entretien avec Jean-François GOSSIAUX, ethnologue, au sujet de la situation identitaire dans les Balkans.
Jean-François GOSSIAUX, spécialiste des Balkans à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), présente la situation identitaire des Balkans. Invité dans le cadre des entretiens en lignes de la collection des Archives Audiovisuelles de la Recherche, il développe les conditions qui ont conduites à la création de la Yougoslavie au début du XXe siècle, puis à son éclatement moins d’un siècle plus tard. Il aborde l’état actuel de la région et des pays qui la constitues: entre résurgence identitaire, crise politique et conflits frontaliers.
Sujet: Régions et pays
Topique: Albanie
Région(s), pays: Bosnie-Herzégovine
Région(s), pays: Bulgarie
Région(s), pays: Croatie
Région(s), pays: Grèce
Région(s), pays: Kosovo
Région(s), pays: Macédoine
Région(s), pays: Serbie
Région(s), pays: Slovénie
Mots-clés: Balkans ; europe ; nation
Localisation temporelle du sujet: XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C. ; XIXe siècle ap. J.-C.
Aspects rhétoriques et discursifs: Exemplification ; Explication ; Hypothèse
La région des Balkans, ou péninsule balkaniques, recouvre le sud-est de l’Europe. Historiquement, la majeure partie du territoire balkanique était sous-domination ottomane, et ce n’est qu’au début du XIXe siècle, que le terme de « péninsule balkaniques » apparaît pour désigner l’ensemble de cette région. Ils ont par la suite été déchirés entre les empires ottoman (en train de s’affaiblir), austro-hongrois et russe, alors qu’en parallèle les pays concernés commencent eux-mêmes à se soulever. Les mouvements nationalistes se développent à partir de la deuxième moitié du XIXe siècle. Les XXe siècles sera le théâtre de guerres, de rapprochement et de déchirement. Aujourd’hui, une grande partie de la région reste très instable.
Sujet: De l'identité culturelle
Topique: Culture nationale (échelle)
Localisation temporelle du sujet:
A partir du XIXe siècle.
Aspects rhétoriques et discursifs: Exemplification ; Explication
L’État-nation est un concept désignant un état politique dont le peuple ou l’ensemble des populations se reconnaissent comme appartenant à un même groupe, il est donc fortement lié au principe d’identité. Ce concept a commencé à se développer au XIXe siècle, d’abord en Europe, avant de s’étendre au reste du monde.
Nom: GOSSIAUX
Prénom: Jean-François
Rôle: Invité(e) de l'entretien
Appartenance: EHESS - Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales
Fonction: Ethnologue
Adresse: Paris, France
Jean-François Gossiaux, né en 1945 à Nouzonville (Ardennes, France), est directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Il a été directeur de l’Institut interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain (IIAC, CNRS/EHESS) de 2006 à 2010 et directeur adjoint scientifique de l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS (2009-2011). Il a mené durant plus de vingt ans des recherches dans les Balkans, avec des travaux qui ont d’abord porté sur l’organisation familiale (Le groupe domestique dans la Yougoslavie rurale, thèse de doctorat, 1982), puis sur les phénomènes d’ethnicité et de nationalisme (Pouvoirs ethniques dans les Balkans, 2002). Il a aussi, en France, conduit une enquête sur les jeunes d’une vallée ouvrière dévastée par la crise économique (Avoir seize ans dans les Ardennes, 1992). Il mène actuellement des recherches sur les processus de transition dans les sociétés ex-nomades, s’attachant plus particulièrement au cas des Bouriates de Sibérie, et sur les logiques de contact entre systèmes sociaux.
Lien: Jean-François GOSSIAUX
Nom: STOCKINGER
Prénom: Peter
Rôle: Responsables d'entretiens
Appartenance: FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France
Fonction: Professeurs des Universités
Adresse: Paris, France
Peter STOCKINGER est Professeur des Universités à l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales (I.Na.L.C.O.), Directeur adjoint de la filière "Communication Interculturelle" (F.C.I.) à l'INALCO, et Directeur de l’Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) à la Maison des Sciences de l’Homme.
Type: Revue.org - Le portail des revues en ligne
Url: http://www.openedition.org/8452
"Les Cahiers balkaniques sont destinés à publier, en particulier, les travaux de recherche effectués par les membres du Centre d’Études Balkaniques (CEB) et les Actes des Journées et Colloques qu'ils ont organisés. À travers un large éventail de contributions relatives à l’aire balkanique et à l’espace méditerranéen, elle s’attache à montrer la transversalité dans les études aréales, à développer la collaboration entre chercheurs d'origines diverses et à mettre en valeur la participation active des doctorants du CEB."
Type: Persee- Le portail des revues scientifiques
Auteur: Daniela HEIMERL, Yorgos RIZOPOULOS, Nogjosa VUKADINOVIC
Url: http://www.persee.fr/doc/receo_0338-0599_1999_num_30_4_3002?h=balkans
Heimerl Daniela, Rizopoulos Yorgos, Vukadinovic Nebojsa. Contradictions et limites des politiques de reconstruction dans les Balkans. In: Revue d'études comparatives Est-Ouest, vol. 30, 1999, n°4. Les transformations économiques dans la péninsule balkanique, sous la direction de Yorgos Rizopoulos. pp. 201-244.
Type: Revue.org - Le portail des revues en ligne
Url: http://www.openedition.org/2232
"Études Balkaniques est consacrée aux recherches interdisciplinaires sur les mondes hellénique et balkanique dans une perspective diachronique. La revue publie un numéro thématique annuel regroupant des contributions de spécialistes internationaux. Elle comprend également une section destinée à des travaux proposés par de jeunes chercheurs. La revue a été fondée en 1994 par l’Association Pierre Belon, qui regroupe des historiens, pour beaucoup membres, à l'époque, du Centre d'Études byzantines, post-byzantines et sud-est européennes de l’EHESS. La revue reçoit le soutien de l'École française d'Athènes."
Type: Exposé(s) spécialisé(s)
Exposé spécialisé sur le thème de la construction d'états nations et d'identités nationales dans la région des Blakans au XXe siècle.
Type: Récits historiques
Jean-François GOSSIAUx retrace l'historie gégraphique et politique de la région des Balkans au cours du XXe siècle.
Type: Education interculturelle
Public cible: Pour tout public
Cet entretien est susceptible d'intéresser toute personne portant un intérêt particulier à la région des Balkan et à son histoire. Jean-François GOSSIAUX permet, au travers de cet entretien, de mieux comprendre la situation géopolitique actuelle des pays composant l'ex-Yougoslavie.
GOSSIAUX Jean-François. « Création d’identités nationales dans les Balkans », Archives Audiovisuelles de la Recherche (AAR), n°337, 2004, [en ligne] ; URL :
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
© ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l’Homme), Paris, France, 2004
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
© DE PABLO Elisabeth, Responsable éditoriale, ESCoM-FMSH, Paris, France, 2004 © MAESTRE Alice, ESCoM-FMSH, Paris, France, 2004
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
© GOSSIAUX Jean-François, Ethnologue, EHESS, Paris, France, 2004 © STOCKINGER Peter, Professeur des Universités, INaLCO, Paris, France, 2004
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
"Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0/"
Lien: Creative Commons - Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France
Titre: Analyse générale de la vidéo « Création d’identités nationales dans les Balkans »
Langue(s): Français
Type: Analyse plus détaillé
Comment citer: FRISA, Oriane. « Analyse générale de la vidéo « Création d’identités nationales dans les Balkans » (Portail ARC, 2016), http://www.arc.msh-paris.fr/
Id analyse: f3d01c84-672a-4e9e-bb92-a4e2338daad2
Id vidéo: c1fbd4a4-ec0e-41df-a815-26bb2d415c5a
Analyse générale d’un entretien avec Jean-François GOSSIAUX au sujet de la création d’identités nationales dans les Balkans.