Jean-Paul Tocqueville, ancien responsable sécurité (entretien 1, partie 1).

Chapitre

Titre: Le parcours professionnel de Jean-Paul Tocqueville
Durée: 00:06:44   [00:00:00 > 00:06:44]
Dans ce premier extrait, Jean-Paul Tocqueville retrace les débuts de l'usine Nadella, une usine de métallurgie spécialisée dans le roulement à aiguilles, réouverte à Vierzon après la guerre, dans laquelle son père a été le premier ouvrier embauché en 1946. "A l'époque, les enfants, par définition, souvent suivaient les traces des parents" : il suit donc un apprentissage d'ajusteur et entre chez Nadella en 1965 en tant qu'ajusteur, en réservant jusqu'au bout la surprise à son père. Il revient sur cette vocaton "forcée", et sur l'évolution professionnelle qu'il a vécue chez Nadella au long de ses 43 années de travail, se formant ensuite au poste de régleur, puis devenant chef d'équipe, contremaître, chef d'atelier, adjoint au département puis après une formation, ingénieur sécurité-environnement et responsable des conditions de travail, de la prévention des accidents et maladies professionnelles. Il est fier d'énoncer la diminution du taux des accidents de travail et maladies professionnelles à laquelle il a largement contribué, ainsi que de son parcours : "j'ai fini cadre supérieur en partant d'un CAP banal".
Sujet: Entrée dans la vie professionnelle
Topique: accès au premier emploi
Sujet: Evolutions professionnelles
Topique: évolution de carrière
Titre: La formation d'ajusteur dispensée à l'Ecole Nationale Professionnelle
Durée: 00:11:06   [00:06:44 > 00:17:51]
Dans ce passage, Jean-Paul Tocqueville nous raconte ses trois années d'apprentissage d'ajusteur à l'Ecole Nationale Professionnelle de Vierzon : la première année était consacrée à la connaissance des outils, la seconde à l'apprentissage de l'usinage des matières, la troisième au perfectionnement de la maîtrise des différents outils. Les apprentis de fin de troisième année fabriquaient les étau-limeurs de tous les collèges de France. Il affirme que c'est la dextérité de l'ouvrier qui "faisait" le métier. Il vante également la réputation des roulements à aiguilles de l'usine Nadella à l'époque où il y travaillait. Il éclaire la situation actuelle de l'entreprise qui a été rachetée par une entreprise japonaise, Koyo.
Sujet: Apprentissage - Formation initiale
Topique: L'exemple de l'Ecole Nationale Professionnelle
Titre: Description des tâches d'agent d'entretien-réparation, de l'usine Nadella et des machines
Durée: 00:13:18   [00:17:51 > 00:31:09]
Jean-Paul Tocqueville est entré en 1964 chez Nadella en tant qu'ajusteur, agent d'entretien et de réparation, "dépannage 1er échelon". Il décrit les différentes tâches de son poste, centrées sur l'anticipation de l'usure des machines. Il évoque son évolution "naturelle" vers le poste de régleur. Il détaille les différents sections et ateliers de l'usine Nadella et évoque la production des pièces dédiées essentiellement au secteur automobile. Il évoque le mode de rémunération, la compétitivité avec les entreprises étrangères, la production des outils en interne. Il regrette le manque de formation actuelle des professeurs de mécanique en France.
Sujet: Outils de production
Topique: machine
Titre: Une évolution de carrière grâce à un intérêt pour les innovations techniques
Durée: 00:14:02   [00:31:09 > 00:45:11]
Dans cet extrait, Jean-Paul Tocqueville se remémore le rôle fondamental de son tuteur d'apprentissage dans sa formation, qui lui donné les premières clés pour évoluer ensuite dans l'entreprise. Il raconte que son métier d'ajusteur et sa curiosité pour la mécanique l'ont même amené à déposer deux brevets, notamment pour une machine d'assemblage automatique ayant amélioré les conditions de travail et la productivité. Il explique l'évolution des débouchés de la production de Nadella, principalement dans le secteur automobile. Avec de nombreuses explications techniques, il revient sur l'évolution de sa carrière et son passage en tant que chef d'équipe. Il déplore le manque de nouvelles technologies ou de nouvelles machines dans la société actuelle, Koyo, qui risque de déboucher sur la suppression du site de Vierzon.
Sujet: Evolutions professionnelles
Topique: évolution de carrière
Sujet: Evolutions professionnelles
Topique: formation professionnelle
Sujet: Outils de production
Topique: innovation technique et organisationnelle
Sujet: Innovation technique et organisationnelle
Topique: mécanisation
Titre: Les conditions de travail des ouvrières dans les ateliers sous la responsabilité du règleur ou du contremaître
Durée: 00:13:31   [00:45:11 > 00:58:42]
Dans cet extrait, Jean-Paul Tocqueville décrit les conditions de travail des douze femmes qui étaient sous ses ordres lorsqu'il était règleur : il évoque l'organisation et les horaires de travail, l'amélioration des conditions de sécurité, la diminution des accidents, la hausse de la qualité de la production grâce à ses initiatives. Il se souvient des difficultés de gérer un atelier entièrement consitué de femmes et livre quelques anecdotes à ce sujet. Il souligne également la solidarité qui régnait dans les ateliers. Il évoque la notion de respect nécessaire selon lui entre les différents niveaux hiérarchiques de l'entreprise et se souvient de quelques anecdotes liés à des responsables.
Sujet: Solidarités
Topique: entraide au quotidien
Sujet: Relations patron / salariés
Topique: figure patronale
Sujet: Santé et risques professionnels
Topique: prévention / protection
Titre: La gestion de l'équipe d'ouvrières
Durée: 00:11:37   [00:58:42 > 01:10:20]
Dans ce passage, Jean-Paul Tocqueville, grand connaisseur de l'organisation de son usine, énumère les fonctions de chaque secteur de l'usine Nadella à l'époque où il y travaillait. Il montre un album de coloriage en lien avec une autre grande usine de Vierzon, la Société française, qui lui a été offert lorsqu'il était enfant ainsi qu'un de ses certificats de travail. Il évoque surtout la gestion délicate des ouvrières de l'équipe dont il était jeune responsable et souligne l'écoute indispensable à la bonne gestion de l'équipe. Il évoque certaines embauches dont il a été l'initiateur et livre des anecdotes savoureuses sur les débuts de sa vie professionnelle.
Sujet: Chaîne opératoire
Topique: opérations techniques

6 chapitres.
  • Dans ce premier extrait, Jean-Paul Tocqueville retrace les débuts de l'usine Nadella, une usine de métallurgie spécialisée dans le roulement à aiguilles, réouverte à Vierzon après la guerre, dans laquelle son père a été le premier ouvrier embauché en 1946. "A l'époque, les enfants, par définition, souvent suivaient les traces des parents" : il suit donc un apprentissage d'ajusteur et entre chez Nadella en 1965 en tant qu'ajusteur, en réservant jusqu'au bout la surprise à son père. Il revient sur cette vocaton "forcée", et sur l'évolution professionnelle qu'il a vécue chez Nadella au long de ses 43 années de travail, se formant ensuite au poste de régleur, puis devenant chef d'équipe, contremaître, chef d'atelier, adjoint au département puis après une formation, ingénieur sécurité-environnement et responsable des conditions de travail, de la prévention des accidents et maladies professionnelles. Il est fier d'énoncer la diminution du taux des accidents de travail et maladies professionnelles à laquelle il a largement contribué, ainsi que de son parcours : "j'ai fini cadre supérieur en partant d'un CAP banal".
  • Dans ce passage, Jean-Paul Tocqueville nous raconte ses trois années d'apprentissage d'ajusteur à l'Ecole Nationale Professionnelle de Vierzon : la première année était consacrée à la connaissance des outils, la seconde à l'apprentissage de l'usinage des matières, la troisième au perfectionnement de la maîtrise des différents outils. Les apprentis de fin de troisième année fabriquaient les étau-limeurs de tous les collèges de France. Il affirme que c'est la dextérité de l'ouvrier qui "faisait" le métier. Il vante également la réputation des roulements à aiguilles de l'usine Nadella à l'époque où il y travaillait. Il éclaire la situation actuelle de l'entreprise qui a été rachetée par une entreprise japonaise, Koyo.
  • Jean-Paul Tocqueville est entré en 1964 chez Nadella en tant qu'ajusteur, agent d'entretien et de réparation, "dépannage 1er échelon". Il décrit les différentes tâches de son poste, centrées sur l'anticipation de l'usure des machines. Il évoque son évolution "naturelle" vers le poste de régleur. Il détaille les différents sections et ateliers de l'usine Nadella et évoque la production des pièces dédiées essentiellement au secteur automobile. Il évoque le mode de rémunération, la compétitivité avec les entreprises étrangères, la production des outils en interne. Il regrette le manque de formation actuelle des professeurs de mécanique en France.
  • Dans cet extrait, Jean-Paul Tocqueville se remémore le rôle fondamental de son tuteur d'apprentissage dans sa formation, qui lui donné les premières clés pour évoluer ensuite dans l'entreprise. Il raconte que son métier d'ajusteur et sa curiosité pour la mécanique l'ont même amené à déposer deux brevets, notamment pour une machine d'assemblage automatique ayant amélioré les conditions de travail et la productivité. Il explique l'évolution des débouchés de la production de Nadella, principalement dans le secteur automobile. Avec de nombreuses explications techniques, il revient sur l'évolution de sa carrière et son passage en tant que chef d'équipe. Il déplore le manque de nouvelles technologies ou de nouvelles machines dans la société actuelle, Koyo, qui risque de déboucher sur la suppression du site de Vierzon.
  • Dans cet extrait, Jean-Paul Tocqueville décrit les conditions de travail des douze femmes qui étaient sous ses ordres lorsqu'il était règleur : il évoque l'organisation et les horaires de travail, l'amélioration des conditions de sécurité, la diminution des accidents, la hausse de la qualité de la production grâce à ses initiatives. Il se souvient des difficultés de gérer un atelier entièrement consitué de femmes et livre quelques anecdotes à ce sujet. Il souligne également la solidarité qui régnait dans les ateliers. Il évoque la notion de respect nécessaire selon lui entre les différents niveaux hiérarchiques de l'entreprise et se souvient de quelques anecdotes liés à des responsables.
  • Dans ce passage, Jean-Paul Tocqueville, grand connaisseur de l'organisation de son usine, énumère les fonctions de chaque secteur de l'usine Nadella à l'époque où il y travaillait. Il montre un album de coloriage en lien avec une autre grande usine de Vierzon, la Société française, qui lui a été offert lorsqu'il était enfant ainsi qu'un de ses certificats de travail. Il évoque surtout la gestion délicate des ouvrières de l'équipe dont il était jeune responsable et souligne l'écoute indispensable à la bonne gestion de l'équipe. Il évoque certaines embauches dont il a été l'initiateur et livre des anecdotes savoureuses sur les débuts de sa vie professionnelle.
Titre: Jean-Paul Tocqueville, ancien responsable sécurité (entretien 1, partie 1)
Date de réalisation: 09/07/2015
Genre: Entretien filmé
Dans cet entretien filmé, Jean-Paul Tocqueville aborde d'abord sa formation d'ajusteur et son embauche au sein de l'entreprise Nadella. Il revient sur son évolution au sein de l'entreprise au long de ses 43 ans de présence, et détaille notamment son poste de régleur et la gestion de son équipe. Il évoque le dernier poste qu'il a occupé : celui de responsable sécurité-entretien, ce qui lui permet de développer la question des améliorations qu'il a connues, et parfois impulsées, en termes d'usinage, et sur la sécurité et la prévention des accidents de travail et des maladies professionnelles.
Sujet: Secteurs industriels
Topique: Industrie mécanique
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler la paternité de(s) ayant-droit(s) du contenu du média: © TOCQUEVILLE Jean-Paul, Vierzon, France, 2015 © MICHAU Nadine, Université François Rabelais de Tours, 2015. Vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/.
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler la paternité de son(ses) auteur(s): © Université François Rabelais de Tours /CITERES/ CETU ETIcS, 2015 ; © MICHAU Nadine, Université François Rabelais de Tours, 2015 © CARNEIRO Valentine, Université François Rabelais de Tours, 2015. Vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/.
Titre: Analyse de l'entretien de Jean-Paul Tocqueville, ancien responsable sécurité (entretien 1, partie 1)
Langue(s): Français
Type: Analyses thématiques
Id analyse: fc6a1f54-503b-495f-bf01-54b50479f638
Id vidéo: ee8dc37b-500c-4357-9bb9-3c7a26658ed0